Menu Site Découvrir De Gaulle
sacrenapoleon

La figure du monarque: caricature

Pol Ferjac, « Le sacre de Charles quinquin », Le Canard enchaîné, 24 décembre 1958 (Anouk ferjac/ Collection BDIC-MHC/ Le Canard enchaîné).

Le dessin de Pol Ferjac renvoie à l’un des tableaux les plus célèbres de l’histoire de l’Art : Le Sacre de Napoléon par David. Le parallèle est donc évident avec Napoléon 1er qui, pour bien montrer son pouvoir, se saisit lui-même de la couronne pour la mettre sur sa propre tête, puis couronne lui-même sa femme Joséphine/ Marianne sous les yeux du Pape Pie VII réduit au rôle de spectateur. Le tout se déroule sous les yeux des principaux chefs d’Etats et membres du gouvernement.

Outre le jeu de mot en forme d’allusion à l’empereur Charles-Quint, le terme de Quinquin renvoie à une célèbre chanson pour enfant du dix-neuvième siècle écrite en ch’ti, la langue traditionnelle de la région de Lille, où Charles de Gaulle est né en 1890.

 

sacrenapoleon

Pol Ferjac, « Le sacre de Charles quinquin », Le Canard enchaîné, 24 décembre 1958 (Anouk ferjac/ Collection BDIC-MHC/ Le Canard enchaîné).