Menu Site Découvrir De Gaulle
voyagealgercummings

Le voyage d’Alger en caricature

Cummings, « Le voyage d’Alger », L’Express, juin 1958 (Cummings/Collection BDIC/MHC).

Différents dessins de presse parus durant les mois de mai-juin 1958 ont un point commun dans leur mise en scène : la présence du général parachutiste Massu, personnalité indissociable de la guerre d’Algérie.

A la suite des manifestations à Alger, le 13 mai 1958, Massu prend la tête d’un « Comité de salut public », pour le maintien de l’Algérie française. Le lendemain, ce comité lance un appel au général de Gaulle pour qu’il forme un gouvernement. Ce dernier se déclare « prêt à assumer les pouvoirs de la République » le 15 mai.

Le 29 mai, le président René Coty fait appel au « plus illustre des Français ». De Gaulle, devenu Président du Conseil, se rend en Algérie. La traversée du désert est bien perceptible dans le premier dessin de Cummings, où l’on voit un petit de Gaulle sortir de l’avion de retour de cette période de vide politique qu’il endure depuis 1953. Dans le second, il montre de façon saisissante que le rapport de forces s’est inversé.

Pour Cummings, dès juin 1958, il est manifeste que de Gaulle entend mener sa politique sans être otage d’un quelconque groupe de pression et sans en référer à d’autres qu’au peuple et  à ses représentants. Comme le résume André Malraux,

 

voyagealgercummings

Cummings, « Le voyage d’Alger », L’Express, juin 1958 (Cummings/Collection BDIC/MHC).