Menu Site Découvrir De Gaulle
© Tous droits réservés.

CHRONOLOGIE – L’année 1940

1940

21 janvier De Gaulle diffuse un memorandum sur l’Avènement de la force mécanique, auprès de 80 personnalités politiques et militaires.
17-30 mai Il s’illustre à Montcornet, au nord de Laon, puis à Abbeville où il arrête les Allemands.
1er juin Nommé général de brigade à titre temporaire.
5 juin Nommé par le président de la République, Albert Lebrun, sous-Secrétaire d’État au ministère de la Défense nationale et de la Guerre, pour envisager la poursuite du combat avec l’Angleterre.
  Gouvernement Reynaud, juin 1940
Une partie du gouvernement de Paul Reynaud en juin 1940.
De gauche à droite : MM. Frossard, Chichéry, Paul Reynaud, Jean Prouvost, Février, Yvon Delbos, Pernod et le général de Gaulle
16 juin Démission du gouvernement de Paul Reynaud.
17 juin De Gaulle quitte Bordeaux pour l’Angleterre avec son aide de camp, Geoffroy de Courcel.
Le maréchal Pétain, président du Conseil, demande l’armistice à l’Allemagne
18 juin Sur les ondes de la BBC, à 20 heures environ, de Gaulle lance son premier appel à la Résistance en direction des Français.
18 et 19 juin A deux reprises, le maréchal Pétain donne l’ordre au général de Gaulle de regagner la France.
19 juin De Gaulle prononce un nouvel appel à la Résistance sur les ondes de la BBC.
 21 juin  A Londres, le général de Gaulle reçoit André Maurois à qui il propose de devenir le porte-parole de la France libre. Maurois décline la proposition et gagne les Etats-Unis.
 22 juin  A Vichy, par décision du ministre de la Guerre, la promotion de De Gaulle au grade de général de brigade à titre temporaire est annulée.
Le gouvernement du maréchal Pétain conclut l’armistice avec l’Allemagne.
   A Londres, le général de Gaulle prononce un nouveau discours radiodiffusé par lequel il exhorte les Français à le rejoindre pour continuer le combat.
 23 juin  Par décret signé du président Lebrun, le général de Gaulle est mis à la retraite d’office par mesure de discipline.
 24 juin  Le général de Gaulle lance un  nouvel appel à la Résistance sur les ondes de la BBC.
 26 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC en réponse à celui du maréchal étain de la veille dans lequel ce dernier tentait de justifier la capitulation.
 28 juin  Winston Churchill reconnaît le général de Gaulle comme chef de tous les Français libres à titre personnel
Le général de Gaulle prononce un nouveau discours à la BBC.
Le général de Gaulle s’entretient avec le professeur René Cassin de l’organisation juridique de la France libre.
 30 juin  Le général Weygand donne l’ordre au général de Gaulle de se constituer prisonnier à la maison d’arrêt Saint-Michel de Toulouse. Le chargé d’affaires français à Londres informe le général de Gaulle du mandat d’arrêt lancé contre lui.
2 août Tahiti rallie la France libre.
3 août Le tribunal militaire permanent  de la 11e région, siégeant à Clermont-Ferrand, condamne par contumace le colonel d’infanterie breveté d’état-major, en retraite, Charles de Gaulle, à la peine de mort, à la dégradation militaire et à la confiscation de ses biens meubles et immeubles. La décision est motivée  par la trahison, la désertion à l’étranger en temps de guerre, sur un territoire en état de guerre et de siège. Ce jugement sera annulé par arrêt du CPA de Riom du 11 janvier 1945.
Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur les enjeux sociaux de la guerre mondiale.
7 août Le général de Gaulle signe un accord avec le gouvernement britannique consacrant la reconnaissance de la France libre.
8 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à propos de l’ouverture prochaine du procès de Riom où une cour de justice jugera en France les « responsables de la guerre ».
12 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il présente l’accord conclu avec le gouvernement britannique.
16 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il réfute les « mornes justifications » que vient de présenter le maréchal Pétain.
22 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il accuse de trahison les chefs militaires français qui collaborent aux plans de l’ennemi.
24 août Le général de Gaulle reçoit le roi Georges VI  qui vient visiter les camps de Morval et de Delville où les unités de Forces françaises libres s’apprêtent au départ.
26 août Le gouverneur Eboué et le lieutenant-colonel Marchand commandant militaire du territoire, proclament le ralliement du Tchad à la France libre.
27 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du ralliement du Tchad.
Sous l’impulsion du capitaine Leclerc, de René Pleven et de Claude Hettier de Boislambert, le Cameroun rallie la France libre.
28 août Grâce à l’action du colonel de Larminat, du médecin général Sicé et du commandant Delange, le Congo rallie la France libre.
29 août Ralliement de l’Oubangui-Chari à la France libre. Le colonel de Larminat assume à Brazzaville les pouvoirs civils et militaires  pour la presque totalité de l’Afrique équatoriale française.
Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du ralliement de l’AEF.
31 août Le général de Gaulle s’embarque pour l’Afrique à bord du Westernland dans le but de rallier à la France libre l’Afrique occidentale française. L’expédition navale franco-britannique a pour nom de code « Opération Menace ».
2 septembre La Polynésie française se rallie à la France libre.
9 septembre Les Etablissements français de l’Inde se rallient à la France libre.
17- 21 septembre Le général de Gaulle séjourne à Freetown.
23 septembre Le général de Gaulle est devant Dakar où sont arrivés des renforts vichystes. L’opération  de ralliement échoue.
24 septembre La Nouvelle-Calédonie se rallie à la France libre.
8-12 octobre Le général de Gaulle séjourne à Douala (Cameroun).
12 octobre Le général de Gaulle arrive à Yaoundé (Cameroun).
13 octobre Après avoir échappé à un accident d’avion, le général de Gaulle arrive à Fort-Lamy (Tchad).
23 octobre Le général de Gaulle se rend en Oubangui.
24 octobre Le général de Gaulle arrive à Brazzaville.
A Montoire-sur-le-Loir, le maréchal Pétain rencontre le chancelier Hitler et déclare : «Une collaboration a été envisagée entre nos deux pays. J’en ai accepté le principe ».
26 octobre Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville pour inciter les territoires d’outre-mer à refuser de se soumettre au partage de l’Empire par les puissances de l’Axe.
27 octobre A Brazzaville, le général de Gaulle lance un manifeste annonçant la création du Conseil de Défense de l’Empire.
5 novembre Le général de Gaulle adresse une note au gouvernement britannique définissant l’attitude de la France libre vis-à-vis des autorités de Vichy.
9 novembre Le Gabon rallie la France libre.
11 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville à la suite du ralliement du Gabon et des colonies du Pacifique.
A Paris, des étudiants défilent aux Champs-Elysées. C’est la première manifestation publique de résistance.
15 novembre Le général de Gaulle se rend à Libreville (Gabon)
16 novembre Le général de Gaulle se rend à Port-Gentil (Gabon) et promulgue à Brazzaville une déclaration organique complétant le Manifeste du 27 octobre.
Le général de Gaulle fonde, à Brazzaville, l’ordre de la Libération.
17 novembre Le général de Gaulle regagne l’Angleterre via Lagos, Freetown, Bathurst et Gibraltar.
25 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il souligne le rôle important des soldats français en Erythrée et en Lybie.
29 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite de la manifestation des étudiants sur les Champs-Elysées.
8 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC après les revers italiens en Méditerranée et la participation d’un bataillon de la France libre aux succès britanniques en Egypte.
16 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du renvoi de Pierre Laval par le maréchal Pétain.
20 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC stigmatisant la collaboration des ministres de Vichy qui tentent d’associer la France à l’effort de guerre allemand.
23 décembre Le général de Gaulle lance un message aux Français sur les ondes de la BBC, les invitant à demeurer chez eux le 1er janvier pendant une heure : c’est l’ « heure d’espérance ».
28 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il dresse un tableau de la résistance à l’Axe et souhaite le ralliement de la Syrie, de l’Afrique du Nord et de la flotte à la France libre.
31 décembre Le général de Gaulle lance un  appel aux Français à la BBC pour les inciter à nouveau à observer l’ « heure d’espérance » le 1er janvier.
Sommaire du dossier

Autres ressources en ligne