Menu Site Découvrir De Gaulle
d_saint_cyrien

Les années de formation

1890-1914 Carrière militaire

Une famille pieuse et patriote

Né à Lille le 22 novembre 1890, le jeune Charles est le troisième des cinq enfants de Jeanne Maillot, issue de la petite bourgeoisie industrielle nordiste et dHenri de Gaulle, professeur de lettres et d’histoire. Les valeurs religieuses et patriotiques lui sont inculquées tout au long de son enfance, au sein de sa famille et dans les écoles libres qu’il fréquente.

A Paris où la famille de Gaulle réside, le jeune Charles commence ses études primaires chez les Frères des Ecoles chrétiennes avant de rejoindre l’établissement jésuite dans lequel enseigne son père, le collège de l’Immaculée-Conception situé rue de Vaugirard à Paris. Après avoir passé une année au collège du Sacré Cœur d’Antoing en Belgique, il rejoint le collège Stanislas à Paris pour préparer le concours d’entrée à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr.

Une formation militaire exigeante

Moins brillant que son frère Xavier, Charles se distingue très tôt par sa passion pour l’histoire et son goût de l’écriture. Influencé par ces lectures de Péguy, Barrès et Bergson, Charles de Gaulle possède au terme de ses études une solide culture humaniste. Nourri des souvenirs de la guerre de 1870, Charles de Gaulle n’a que 14 ans, lorsqu’il rédige un texte intitulé Campagne d’Allemagne, il s’imagine à la tête d’une armée de 200 000 hommes, chargés de sauver Nancy menacée par une attaque allemande.

Il est le seul membre de sa famille à faire le choix d’une carrière militaire : en 1909, il est reçu au 119ème rang (sur 221) à Saint-Cyr. Il a pour condisciple le futur maréchal Juin. Les élèves doivent avant tout connaître la troupe. C’est l’infanterie que De Gaulle choisit, la jugeant plus “militaire”, car plus directement exposée au feu en temps de guerre. Détaché un an comme soldat du rang au sein du 33e régiment d’infanterie d’Arras, il intègre l’Ecole et révèle ses qualités de futur officier : classé 13ème, il choisit à nouveau d’intégrer en qualité de sous-lieutenant puis de lieutenant le 33ème régime d’infanterie d’Arras commandé par le colonel Pétain.