Menu Site Découvrir De Gaulle

Descriptif de l’exposition

Dans le cadre du cinquantième anniversaire de la coopération franco-soviétique, la Fondation Charles de Gaulle et l’Institut Français d’Histoire de l’Espace (IFHE) se sont associés pour commémorer à travers l’exposition suivante la genèse et les évolutions de ce partenariat historique.

Dans le contexte de la guerre froide, le voyage du général de Gaulle à Moscou en juin 1966 constitue l’aboutissement éclatant d’une stratégie de rapprochement engagée de manière timide en 1958-1959, puis de manière plus affirmée à partir de 1962-1963 à travers son célèbre triptyque « détente, entente, coopération ».

Les ministres des Affaires étrangères français et soviétique signent alors le 30 juin 1966 un accord de coopération pour l’étude et l’exploration de l’espace à des fins pacifiques, ainsi qu’un accord sur la coopération scientifique, technique et économique.

Dès lors, les deux pays s’engagent dans un effort commun qui a utilement contribué à l’accès de la communauté scientifique française au meilleur niveau mondial, en lui ouvrant l’utilisation de moyens alors considérables affectés au programme spatial soviétique. De fait, la France est restée, jusqu’à la fin des années 1980, le premier partenaire occidental de l’URSS en matière spatiale. Les capacités françaises d’accès à l’Espace furent considérablement accrues : accès aux orbites interplanétaires, à des masses importantes et à des lancements fréquents ; pour leurs partenaires ce fut une fenêtre sur l’Occident, sa technologie, son mode de vie.

Cette coopération a principalement porté sur le domaine des sciences de l’univers et celui des sciences de la terre. En 1972, un premier satellite français était lancé par une fusée soviétique. A partir de 1982, date de la participation du cosmonaute français Jean-Loup Chrétien à la mission de la station Salyout 7, les vols habités sont devenus un élément essentiel de cette collaboration. Le programme « Soyouz à Kourou », décidé vers la fin des années 1990, constitue une des plus grandes avancées de la coopération dès lors recentrée sur les objectifs industriels et commerciaux.

Cette exposition sera présentée à Astana (Kazakhstan) en novembre 2016 à l’occasion du départ de l’astronaute français Thomas Pesquet qui prendra part, pour une durée de six mois, à la mission PROXIMA à bord de la station spatiale internationale.

Réalisation par Catherine Trouillier, Frédéric Foggacci, Youssri Abdou et Naïs Ralaison pour la Fondation Charles de Gaulle et Arlène Ammar-Israël pour l’Institut Français d’Histoire de l’Espace (IFHE).