Menu Site Découvrir De Gaulle
Fondation Charles de Gaulle

CHRONOLOGIE – La France Libre

 

 

 

1940

21 janvier De Gaulle diffuse un mémorandum sur l’Avènement de la force mécanique, auprès de 80 personnalités politiques et militaires.

 

17-30 mai Il s’illustre à Montcornet, au nord de Laon, puis à Abbeville où il arrête les Allemands.
1er juin Nommé général de brigade à titre temporaire.
5 juin Nommé par le président de la République, Albert Lebrun, sous-Secrétaire d’État au ministère de la Défense nationale et de la Guerre, pour envisager la poursuite du combat avec l’Angleterre.
Gouvernement Reynaud, juin 1940

Une partie du gouvernement de Paul Reynaud en juin 1940.
De gauche à droite : MM. Frossard, Chichéry, Paul Reynaud, Jean Prouvost, Février, Yvon Delbos, Pernod et le général de Gaulle

16 juin Démission du gouvernement de Paul Reynaud.
17 juin De Gaulle quitte Bordeaux pour l’Angleterre avec son aide de camp, Geoffroy de Courcel.

Le maréchal Pétain, président du Conseil, demande l’armistice à l’Allemagne

18 juin Sur les ondes de la BBC, à 20 heures environ, de Gaulle lance son premier appel à la Résistance en direction des Français.
18 et 19 juin A deux reprises, le maréchal Pétain donne l’ordre au général de Gaulle de regagner la France.
19 juin De Gaulle prononce un nouvel appel à la Résistance sur les ondes de la BBC.
 21 juin  A Londres, le général de Gaulle reçoit André Maurois à qui il propose de devenir le porte-parole de la France libre. Maurois décline la proposition et gagne les Etats-Unis.
 22 juin  A Vichy, par décision du ministre de la Guerre, la promotion de De Gaulle au grade de général de brigade à titre temporaire est annulée.
Le gouvernement du maréchal Pétain conclut l’armistice avec l’Allemagne.
 A Londres, le général de Gaulle prononce un nouveau discours radiodiffusé par lequel il exhorte les Français à le rejoindre pour continuer le combat.
 23 juin  Par décret signé du président Lebrun, le général de Gaulle est mis à la retraite d’office par mesure de discipline.
 24 juin  Le général de Gaulle lance un  nouvel appel à la Résistance sur les ondes de la BBC.
 26 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC en réponse à celui du maréchal étain de la veille dans lequel ce dernier tentait de justifier la capitulation.
 28 juin  Winston Churchill reconnaît le général de Gaulle comme chef de tous les Français libres à titre personnel
Le général de Gaulle prononce un nouveau discours à la BBC.
Le général de Gaulle s’entretient avec le professeur René Cassin de l’organisation juridique de la France libre.
 30 juin  Le général Weygand donne l’ordre au général de Gaulle de se constituer prisonnier à la maison d’arrêt Saint-Michel de Toulouse. Le chargé d’affaires français à Londres informe le général de Gaulle du mandat d’arrêt lancé contre lui.
 juillet  Le général de Gaulle fait placarder sur les murs de Londres une proclamation reprenant les termes de l’Appel du 18 juin.
2 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il explique les raisons de son double refus de l’armistice avec l’Allemagne et avec l’Italie.
3 juillet La flotte anglaise ouvre le feu sur les navires français au mouillage à Mers el-Kébir en Algérie.
4 juillet Le tribunal militaire de la 17e région condamne le colonel de Gaulle à quatre ans de prison et 100 francs d’amende pour refus d’obéissance.

Les relations diplomatiques sont rompues entre Londres et Vichy.

8 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur l’affaire de Mers el-Kébir.
10 juillet La Chambre des députés accorde les pleins pouvoirs au maréchal Pétain avec mission  de modifier la Constitution.
13 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à l’occasion de la fête du 14 juillet : « Eh bien ! puisque ceux qui avait le devoir de manier l’épée de la France l’ont laissé tomber, brisée, moi, j’ai ramassé le tronçon du glaive ».
14 juillet Le général de Gaulle passe en revue les premiers contingents des Forces françaises libres qui défilent dans les rues de Londres puis va déposer une couronne au monument du maréchal Foch.
16 juillet Décès de la mère du général de Gaulle, Jeanne de Gaulle, à Paimpont (Ille-et-Vilaine).
21 juillet Un communiqué fait savoir que des aviateurs de la France libre ont participé à un bombardement de l’Allemagne.
 22 juillet  Le gouverneur Sautot rallie les Nouvelles-Hébrides à la France libre.
23 juillet Le général de Gaulle prononce un  discours à la BBC dans lequel il mentionne la première mission des aviateurs français au-dessus de l’Allemagne et exhorte les soldats français d’Afrique du Nord à ne pas se soumettre aux « commissions d’armistice » ennemies.
24 juillet Le général de Gaulle transfère le QG de la France libre de Saint Stephen’s House au 4, Carlton Garden.
30 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il rappelle aux autorités civiles des territoires d’outre-mer que leur devoir « consiste à refuser d’exécuter les abominables armistices ».
2 août Tahiti rallie la France libre.
3 août Le tribunal militaire permanent  de la 11e région, siégeant à Clermnot-Ferrand, condamne par contumace le colonel d’infanterie breveté d’état-major, en retraite, Charles de Gaulle, à la peine de mort, à la dégradation militaire et à la confiscation de ses biens meubles et immeubles. La décision est motivée  par la trahison, la désertion à l’étranger en temps de guerre, sur un territoire en état de guerre et de siège. Ce jugement sera annulé par arrêt du CPA de Riom du 11 janvier 1945.

Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur les enjeux sociaux de la guerre mondiale.

7 août Le général de Gaulle signe un accord avec le gouvernement britannique consacrant la reconnaissance de la France libre.
8 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à propos de l’ouverture prochaine du procès de Riom où une cour de justice jugera en France les « responsables de la guerre ».
12 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il présente l’accord conclu avec le gouvernement britannique.
16 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il réfute les « mornes justifications » que vient de présenter le maréchal Pétain.
22 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il accuse de trahison les chefs militaires français qui collaborent aux plans de l’ennemi.
24 août Le général de Gaulle reçoit le roi Georges VI  qui vient visiter les camps de Morval et de Delville où les unités de Forces françaises libres s’apprêtent au départ.
26 août Le gouverneur Eboué et le lieutenant-colonel Marchand commandant militaire du territoire, proclament le ralliement du Tchad à la France libre.
27 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du ralliement du Tchad.

Sous l’impulsion du capitaine Leclerc, de René Pleven et de Claude Hettier de Boislambert, le Cameroun rallie la France libre.

28 août Grâce à l’action du colonel de Larminat, du médecin général Sicé et du commandant Delange, le Congo rallie la France libre.
29 août Ralliement de l’Oubangui-Chari à la France libre. Le colonel de Larminat assume à Brazzaville les pouvoirs civils et militaires  pour la presque totalité de l’Afrique équatoriale française.

Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du ralliement de l’AEF.

31 août Le général de Gaulle s’embarque pour l’Afrique à bord du Westernland dans le but de rallier à la France libre l’Afrique occidentale française. L’expédition navale franco-britannique a pour nom de code « Opération Menace ».
2 septembre La Polynésie française se rallie à la France libre.
9 septembre Les Etablissements français de l’Inde se rallient à la France libre.
17- 21 septembre Le général de Gaulle séjourne à Freetown.
23 septembre Le général de Gaulle est devant Dakar où sont arrivés des renforts vichystes. L’opération  de ralliement échoue.
24 septembre La Nouvelle-Calédonie se rallie à la France libre.
8-12 octobre Le général de Gaulle séjourne à Douala (Cameroun).
12 octobre Le général de Gaulle arrive à Yaoundé (Caméroun).
13 octobre Après avoir échappé à un accident d’avion, le général de Gaulle arrive à Fort-Lamy (Tchad).
23 octobre Le général de Gaulle se rend en Oubangui.
24 octobre Le général de Gaulle arrive à Brazzaville.

A Montoire-sur-le-Loir, le maréchal Pétain rencontre le chancelier Hitler et déclare : «Une collaboration a été envisagée entre nos deux pays. J’en ai accepté le principe ».

26 octobre Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville pour inciter les territoires d’outre-mer à refuser de se soumettre au partage de l’Empire par les puissances de l’Axe.
27 octobre A Brazzaville, le général de Gaulle lance un manifeste annonçant la création du Conseil de Défense de l’Empire.
5 novembre Le général de Gaulle adresse une note au gouvernement britannique définissant l’attitude de la France libre vis-à-vis des autorités de Vichy.
9 novembre Le Gabon rallie la France libre.
11 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville à la suite du ralliement du Gabon et des colonies du Pacifique.
A Paris, des étudiants défilent aux Champs-Elysées. C’est la première manifestation publique de résistance.
15 novembre Le général de Gaulle se rend à Libreville (Gabon)
16 novembre Le général de Gaulle se rend à Port-Gentil (Gabon) et promulgue à Brazzaville une déclaration organique complétant le Manifeste du 27 octobre.
Le général de Gaulle fonde, à Brazzaville, l’ordre de la Libération.
17 novembre Le général de Gaulle regagne l’Angleterre via Lagos, Freetown, Bathurst et Gibraltar.
25 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il souligne le rôle important des soldats français en Erythrée et en Lybie.
29 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite de la manifestation des étudiants sur les Champs-Elysées.
8 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC après les revers italiens en Méditerranée et la participation d’un bataillon de la France libre aux succès britanniques en Egypte.
16 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du renvoi de Pierre Laval par le maréchal Pétain.
20 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC stigmatisant la collaboration des ministres de Vichy qui tentent d’associer la France à l’effort de guerre allemand.
23 décembre Le général de Gaulle lance un message aux Français sur les ondes de la BBC, les invitant à demeurer chez eux le 1er janvier pendant une heure : c’est l’ « heure d’espérance ».
28 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il dresse un tableau de la résistance à l’Axe et souhaite le ralliement de la Syrie, de l’Afrique du Nord et de la flotte à la France libre.
31 décembre Le général de Gaulle lance un  appel aux Français à la BBC pour les inciter à nouveau à observer l’ « heure d’espérance » le 1er janvier.

1941

8 janvier  Le général de Gaulle menace de rompre avec le gouvernement britannique si la procédure injustement engagée contre l’amiral Muselier n’est pas interrompue. L’Amiral est bientôt libéré.
9 janvier Le général de Gaulle prononce un discours au Foyle’s Literary Luncheon Club rappelant la réalité et les objectifs de la France libre.
 15 janvier  Le général de Gaulle signe un accord de juridiction avec les autorités britanniques.
 23 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il annonce le succès de l’ « heure d’espérance » et les opérations victorieuses des troupes françaises libres en Libye.
 31 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il rappelle l’importance de la bataille de la Méditerranée.
 11 février  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il stigmatise la versatilité du gouvernement de Vichy et insiste sur les succès alliés en Méditerranée.
 22 février  Le général de Gaulle lite une déclaration à la BBC pour inciter l’Indochine à ne pas se soumettre aux visées japonaises.
 28 février  Le général de Gaulle, invité du groupe franco-britannique de la Chambre des Communes, prononce un discours où il fait l’éloge de la coopération franco-britannique sur les différents théâtres d’opération.
 1er mars  Le général de Gaulle prononce un discours au Kingsway Hall de Londres lors de la réunion des Français de Grande-Bretagne. Il y analyse les causes de la défaite, de la collaboration avec l’occupant et la volonté de résistance nationale. : « Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde ».
Les soldats du colonel Leclerc s’emparent de l’oasis italienne de Koufra. Ils y font le serment de ne déposer les armes que lorsque le drapeau français flottera sur la cathédrale de Strasbourg.
 8 et 9 mars  Le général de Gaulle séjourne aux « Chequers » chez Winston Churchill.
 12 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC au cours duquel il salue le soutien des Etats-Unis aux adversaires de l’Axe grâce à la loi prêt-bail votée par le Congrès américain le 8 mars (Lease and Lend Bill).
 14 mars  Le général de Gaulle quitte l’Angleterre pour l’Afrique.
17 mars Le général de Gaulle fait escale à Gibraltar.
19 mars Le général de Gaulle signe, au nom de la France libre, un accord financier, économique et monétaire avec le gouvernement britannique.
22-24 mars Le général de Gaulle séjourne à Fort-Lamy (Tchad).
26 mars Victoire des troupes franco-britanniques à Keren (Erythrée).
28-29 mars Le général de Gaulle inspectent les unités françaises libres à Khartoum.
30 mars Le général de Gaulle inspecte les troupes françaises qui ont combattu à Keren.
1er avril Le général de Gaulle arrive au Caire où il s’entretient avec le général Wavell.
2 avril Au Caire, le général de Gaulle s’adresse aux représentants de la presse. Après avoir salué les vainqueurs de Keren, Massaouah et Koufra, il définit l’action de la France libre.
5 avril Le général de Gaulle rend visite au Comité national français du Caire et prononce un discours à la radio du Caire sur l’importance de la bataille de la Méditerranée.
6 avril Le général de Gaulle fait une déclaration à la presse d’Alexandrie à la suite de l’attaque allemande du même jour contre la Yougoslavie et la Grèce.

Le général de Gaulle visite le Comité national français d’Alexandrie.

7 avril Prise de Massaouah.
7-14 avril Le général de Gaulle séjourne au Caire.
16 avril Le général de Gaulle se rend à Brazzaville en faisant étape à Khartoum.
19-26 avril Le général de Gaulle séjourne à Brazzaville.
22 avril Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville par lequel il exhorte les Français de l’Empire à rejoindre la France libre.
26 avril Le général de Gaulle est à Fort-Lamy.
 27 avril  Le général de Gaulle est à Bangui.
 28 avril-5 mai  Le général de Gaulle séjourne à Fort-Lamy.
 6 et 7 mai  Le général de Gaulle se rend à Douala.
 8 mai  Le général de Gaulle est à Libreville.
 10 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville  par lequel il demande à tous les Français d’observer une minute de silence le 11 mai, fête de Jeanne d’Arc.
18 mai Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville à la suite de la signature de l’accord Darlan-Hitler livrant la Syrie aux Allemands (12 mai 1941).
20 mai Le général de Gaulle quitte Brazzaville pour Le Caire.
23 mai Le général de Gaulle fait escale à Khartoum.
24 mai Le général de Gaulle arrive au Caire.
26 mai Le général de Gaulle inspecte la 1ère Division française libre à Kastina.
7 juin Les forces franco-britanniques venant de Palestine et de Transjordanie pénètrent en Syrie et au Liban.
8 juin Le général Catroux proclame le principe de l’indépendance de la Syrie et du Liban.
10 juin Dans une déclaration, le général de Gaulle explique les raisons de l’entrée des Franco-Britanniques en Syrie et au Liban.
13 juin Le général de Gaulle se rend à Jérusalem.
17 juin Le général de Gaulle est de retour au Caire.
 18 juin  Pour le premier anniversaire de la France libre, le discours prononcé par le  général de Gaulle devant le Comité national français d’Egypte est diffusé par la BBC.
21 juin La 1ère Division française libre entre à Damas avec les troupes britanniques.
22 juin Le général de Gaulle quitte le Caire pour Damas.

L’Allemagne envahit l’Union soviétique.

23 juin Le général de Gaulle entre à Damas.
24 juin Le général de Gaulle nomme le général Catroux délégué général et plénipotentiaire au Levant.
26 juin Le général de Gaulle se rend à Jérusalem.
 28 juin  Le général de Gaulle est de retour au Caire.
7 juillet Des unités de la France libre et des forces alliées entrent à Beyrouth.
8 juillet Le général de Gaulle quitte Le Caire pour Khartoum.
9 juillet Le général de Gaulle quitte Khartoum pour Brazzaville.
11 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville sur la situation militaire en Syrie.
14 juillet L’armistice est signé à Saint-Jean-d’Acre entre les autorités vichystes de Syrie et les Britanniques. Les termes de cet armistice sont aussitôt rejetés par le Conseil de Défense de l’Empire.
Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville à l’attention des Américains. Ce discours est retransmis aux Etats-Unis.
15 juillet Le général de Gaulle quitte Brazzaville pour Le Caire.
17 juillet Le général de Gaulle fait étape à Kampala.
20 juillet Le général de Gaulle arrive au Caire.
21 juillet Le général de Gaulle informe M. Lyttleton, ministre d’Etat britannique en résidence au Caire qu’il rejette les dispositions de l’armistice de Saint-Jean-d’Acre, lesquelles équivalent à l’abandon du Levant français à l’Angleterre.
24-25 juillet Conclusion des accords de Gaulle-Lyttleton organisant la coopération franco-britannique au Proche-Orient et sauvegardant l’essentiel des intérêts français.
25 juillet Le général de Gaulle se rend à Beyrouth.
26 juillet Le général de Gaulle confirme dans une allocution  son intention d’établir la souveraineté et l’indépendance réelles du  Liban.
28 juillet Le général de Gaulle se rend à Damas.
29 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à l’université de Damas dans lequel il annonce que la France tiendra son engagement de mettre un terme au régime de mandat en Syrie et se félicite de l’accord « interprétatif » de la convention de Saint-Jean-d’Acre.
31 juillet Le général de Gaulle est de retour à Beyrouth.
 4 août  Le général de Gaulle nomme l’amiral Georges Thierry d’Argenlieu haut-commissaire de la France libre pour le Pacifique.
 5 août  Le général de Gaulle rappelle dans une déclaration à Beyrouth la politique suivie par la France libre dans les Etats du Levant.
 7 août  Le ministre britannique Lyttleton rend visite au général de Gaulle.
 8-10 août  Le général de Gaulle se rend dans le Nord syrien : Homs, Hama, Alep.
 11 août  Le général de Gaulle est de retour à Beyrouth.
 13-14 août  Le général de Gaulle se rend dans le djebel Druze en passant par Damas. Il fait une brève déclaration à Soueïda.
 15 août  De retour à Beyrouth, le général de Gaulle prononce un discours à la radio après les combats de Syrie. Il condamne l’acte d’abandon du régime de Vichy qui, le 23 juillet, a permis aux Japonais de contrôler l’Indochine.
 18 août  Le général de Gaulle se rend à Tripoli (Liban).
Le général de Gaulle se rend à Lattaquié (Syrie).
20 août Le général de Gaulle est de retour à Beyrouth.
21 août Le général de Gaulle se rend au Caire.
24 août Le général de Gaulle arrive à Brazzaville.
26 août Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville où il fait l’éloge de l’Empire en lutte contre l’ennemi.
1er septembre Le général de Gaulle regagne Londres.
16 septembre Le cheikh Tageddine est officiellement institué chef de l’Etat syrien par le général Catroux.
18 septembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC rappelant la mission civilisatrice de la France qui se révèlera à nouveau dès que la guerre aura cessé.
23 septembre Le général de Gaulle tient sa première conférence de presse à Londres. Il y rappelle la vocation de la France libre forte de maintenant 50 000 hommes. « Nous sommes obligés, puisque aucune expression de la souveraineté nationale n’existe en France actuellement, d’improviser une autorité de fait que nous détenons comme les gérants du patrimoine national et comme gérants provisoires. Nous avons déjà dit solennellement, et je tiens à le répéter, que cette autorité nous la tenons pour ce qu’elle est, c’est-à-dire une sorte de délégation de l’intérêt national, autorité que nous remettrons à la représentation nationale dès qu’il aura été possible d’en constituer une librement ».
24 septembre Le général de Gaulle signe une ordonnance portant organisation des pouvoirs publics de la France libre, instituant le Comité national français et réorganisant le Conseil de Défense de l’Empire. Un décret stipule la création du Haut Comité militaire.
26 septembre L’Union soviétique reconnaît le Comité national français.
27 septembre L’indépendance de la Syrie est proclamée par le général Catroux au nom du général de Gaulle.
2 octobre A un déjeuner offert par la presse internationale, le général de Gaulle prononce un discours sur le bellicisme germanique et les raisons d’espérer.
 8 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC  dans lequel il évoque la guerre germano-soviétique et la résistance russe.
9 octobre Le général de Gaulle s’entretient avec le capitaine Margesson, secrétaire d’Etat à la Guerre de Grande-Bretagne sur la situation au Proche-Orient , les rapports franco-britanniques, l’armement des Forces françaises libres et l’emploi des troupes françaises en Libye.
13 octobre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC  pour inviter les Français à ne pas se laisser tromper par les communiqués de victoire allemands à propos de la guerre germano-soviétique.
21 octobre Le général de Gaulle prononce un discours dans une usine de tanks de l’Electric English Company à Stratford-on-Even. Il y fait l’éloge de l’effort de guerre des industries alliées.
23 octobre Le général de Gaulle prononce un discours devant la Royal African Society où il démontre la solidarité dans la guerre des Empires britannique et français.

Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite des exécutions d’otages à Nantes et à Bordeaux. Il appelle tous les résistants à suivre les directives du Comité national français.

25 octobre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC appelant les Français à observer le 31 octobre un « garde-à-vous » de 5 minutes pour protester contre l’exécution des otages.
30 octobre Le général de Gaulle renouvelle sur les ondes de la BBC son appel aux Français à observer un « garde-à-vous » de 5 minutes le 31octobre  pour protester contre les exécutions d’otages.
5 novembre Le général de Gaulle s’entretien avec M. Tsouderos, Premier ministre du gouvernement hellénique sur la participation de la Grèce à la guerre.
7 novembre Le général de Gaulle prononce un discours devant l’Association de la Presse étrangère  dans lequel il fait une analyse planétaire de la guerre et affirme la supériorité du potentiel économique des Alliés.
10 novembre Le général de Gaulle s’entretient avec le roi Georges de Grèce en présence de Winston Churchill sur la situation de la Grèce et la politique soviétique.
11 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC commémorant l’anniversaire de la victoire de 1918 et rendant hommage à Georges Clemenceau.
15 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à l’Albert Hall de Londres lors de la réunion des Français de Grande-Bretagne au cours duquel il définit les objectifs de la France libre : faire la guerre, restaurer ensuite la démocratie et organiser enfin la vie nationale.
16 novembre Alfred Naccache devient président de la République libanaise.
19 novembre Le général de Gaulle s’entretient avec le professeur Gerbrandy, Premier ministre du gouvernement hollandais sur la situation dans le Pacifique et la politique japonaise.
25 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à l’université d’Oxford où il analyse les causes de la guerre et la nature de l’hitlérisme.
26 novembre L’indépendance du Liban est proclamée par le général Catroux au nom du général de Gaulle.
3 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il annonce aux Français que les Allemands reculent sur deux fronts : en Russie et en Libye.
7 décembre L’aviation japonaise attaque la base américaine de Pearl Harbour. Le Japon déclare la guerre aux Etats-Unis.
8 décembre La France libre déclare la guerre au Japon.
15 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il affirme sa certitude de la victoire des Alliés.
20 décembre Le général de Gaulle s’entretient avec le prince Bernard des Pays-Bas.
23 décembre Le général de Gaulle s’entretient avec le général Sikorski, chef des Polonais libres.
24 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC, « Message de Noël adressé aux enfants de France ».
A la suite de l’intervention des Forces françaises libres, Saint-Pierre-et-Miquelon se rallie à la France libre.
31 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il appelle les Français à soutenir son action  « activement ou passivement » selon leurs possibilités.

1942

 1er janvier A Washington, vingt-cinq Etats signent la déclaration des Nations unies.
Jean Moulin est parachuté en France avec la mission de réorganiser les mouvements de résistance de la zone sud.
 2 janvier  La France libre adhère à la déclaration des Nations Unies.
 6 janvier  Le général de Gaulle est invité à déjeuner par la Chambre de Commerce française de Londres et prononce un discours sur la reconstruction de la France.
 9 janvier  Le général de Gaulle inspecte les Forces navales françaises libres à Liverpool
 12 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la Conférence interalliée de Saint-James où sont réunis les représentants des neuf pays d’Europe envahis par les puissances de l’Axe.
 13 janvier  Invité à déjeuner par l’English Speaking Union à Londres, le général de Gaulle prononce un discours où il réaffirme la ligne de conduite de la France libre.
 14 janvier  Le général de Gaulle rejette la proposition américaine tendant à placer Saint-Pierre-et-Miquelon sous administration alliée.
 18 janvier  A l’occasion de la nouvelle année de l’Hégire, le général de Gaulle adresse un message aux vingt millions de Français musulmans les appelant à s’unir à l’effort de guerre de la France libre.
 20 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il rappelle les revers allemands en Russie  et exalte la solidarité franco-soviétique.
21 janvier Le général de Gaulle s’entretient avec le général polonais Sikorski
31 janvier Le général de Gaulle s’entretient avec le prince Pierre de Grèce.
5-8 février Le général de Gaulle effectue une tournée d’inspection des unités des Forces françaises libres dans les Midlands (Leeds, Birmingham, Bradford, Warrington, Liverpool).
12-13 février Le général de Gaulle inspecte le groupe de chasse Ile de France à Ayr, près de Glasgow.
17 février Invité au déjeuner du City Livery Club, le général de Gaulle prononce un discours saluant la ténacité britannique face au blitz.
19 février Le général de Gaulle s’entretient avec le roi Haakon de Norvège.
23 février A Londres, le général de Gaulle accorde un entretien à Gonzales Montesinos, journaliste mexicain, sur la France libre, la Syrie et le général Weygand.
27 février Le général de Gaulle visite les unités des FFL à l’entraînement au camp de Camberley.
28 février Le général de Gaulle décide d’envoyer l’escadrille Normandie (future Normandie-Niemen) en Union soviétique.
Le général Leclerc prend l’offensive au Fezzan.
4 mars Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC au cours duquel il souligne le caractère provisoire des succès de l’Axe en Extrême-Orient et en Cyrénaïque.
12 mars Le général de Gaulle visite le quartier général de l’air vice-marshal Leigh-Mallory dans le Middlesex.
24 mars Le général de Gaulle prononce un  discours à la BBC dans lequel il salue les raids victorieux au Fezzan des troupes du Tchad commandées par le général Leclerc.
1er avril Invité au déjeuner du National Defense Public Interest Committee à Londres, le général de Gaulle prononce un discours où il met en garde les Alliés contre la défiance manifestée par les Etats-Unis à l’égard de la France libre.
15 avril  Le général de Gaulle s’entretient avec le prince Félix de Luxembourg.
 16-17 avril  Le général de Gaulle inspecte le contre-torpilleur Léopard à Hull.
 18 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du remplacement de l’amiral Darlan par Pierre Laval ; il y exhorte les Français à la Résistance nationale.
 30 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC appelant les Français à défiler silencieusement  le lendemain, 1er mai, devant les statues de la République.
5 mai Les Britanniques débarquent à Madagascar. Le général de Gaulle entame des négociations avec le gouvernement Churchill pour que l’île reste sous administration française.
10 mai Le général de Gaulle prononce un discours à l’occasion de la fête de Jeanne d’Arc.
14 mai Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il expose les difficultés rencontrées par la France libre pour affirmer son autorité dans les territoires d’outre-mer.
17 mai Le général de Gaulle prononce un discours diffusé par  la BBC aux Etats-Unis à l’occasion de l’I am an Amican-Day.
21 mai Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec l’ambassadeur Winant, représentant de Roosevelt auprès du gouvernement britannique au sujet de la situation politique en Allemagne, de la campagne de Russie et de l’ouverture d’un second front en France.
24 mai Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec Molotov, ministre des Affaires étrangères de l’Union soviétique.
25 mai Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC stigmatisant les exécutions de résistants à Lille et à Caen.
27 mai Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Londres au cours de laquelle il s’élève contre l’attitude de Washington qui a signé un accord avec le haut-commissaire de Vichy à la Martinique.
Les Italiens attaquent la position de Bir Hakeim tenue par les Français libres du général Koenig.
30 mai Le général de Gaulle visite le centre de rééducation professionnelle de Finedon (Northamptonshire).
 2-10 juin  Rommel encercle et attaque Bir Hakeim.
10 juin Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec Winston Churchill au sujet de Madagascar, de la politique américaine à l’égard de Vichy et de la résistance française.
11 juin Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il fait l’éloge des combattants de Bir Hakeim.
13 juin Le général de Gaulle s’entretient avec Anthony Eden qui l’assure du « désintéressement britannique à l’égard de l’Empire français en général et de Madagascar en particulier.
16 juin Le général de Gaulle s’entretient avec Hubert Pierlot, Premier ministre de Belgique.
18 juin A l’occasion du deuxième anniversaire de la France libre, le général de Gaulle prononce un discours à l’Albert Hall  de Londres exaltant l’unité des mouvements de résistance, le rôle de l’Empire dans la guerre et la solidarité des Alliés : « Unis pour combattre, nous irons jusqu’au bout de notre devoir envers [la France], nous irons jusqu’au bout de la libération nationale. Alors, notre tâche finie, notre rôle effacé, après tous ceux qui l’ont servie depuis l’aurore de l’Histoire, avant tous ceux qui la serviront dans son éternel avenir, nous dirons à la France, simplement, comme Péguy : ‘Mère, voyez vos fils qui se sont tant battus’ ».
23 juin Les journaux clandestins français publient la déclaration du général de Gaulle indiquant les programmes d’action communs sur lesquels les groupes de résistance se sont mis d’accord.
Le général de Gaulle prononce un discours à Edimbourg exaltant les vertus de l’Ecosse et la séculaire amitié franco-écossaise.
23-24 juin Le général de Gaulle inspecte les établissements et les bâtiments des Forces navales françaises libres à Edimbourg, Greenock et Glasgow.
29 juin Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec Anthony Eden sur la collaboration entre la France libre et les Etats-Unis et la situation en Egypte et à Madagascar.
30 juin Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec l’ambassadeur Winant des dissentiments causés par l’attitude de Washington à l’égard de la France libre.
3 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur les succès de l’Axe en Egypte et en Extrême-Orient.
8 juillet Le général de Gaulle prononce un discours en anglais à la BBC  qui le diffusera aux Etats-Unis à l’occasion de l’ouverture de la semaine de la France libre.
9 juillet Les Etats-Unis reconnaissent le Comité national français comme « symbole de la Résistance française à l’Axe ».
13 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC appelant les Français de la zone non occupée à manifester le lendemain, 14 juillet, leur « fierté », leur « espoir » et leur « fureur ».
14 juillet  La France libre prend le nom de France combattante, appellation reconnue par la Grande-Bretagne.
 Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC diffusé vers les Etats-Unis à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet.